Quelques nouvelles du futur !

Nous vivons un choc d’ampleur majeure. Dans ce contexte, réfléchir au monde d’après, n’est plus un luxe. La feuille de route est ambitieuse : il s’agit de repenser nos sociétés à travers les prismes de la consommation, de la santé, du travail, du partage des richesses, de l’éducation, mais aussi de la démocratie. Or, dans cette période incertaine, la grande erreur serait de rebattre les cartes avec les mêmes stratégies et les mêmes joueurs. Il est urgent de tourner nos regards vers celles et ceux qui n’ont pas attendu que nous soyons dos au mur pour se retrousser les manches, agir et bâtir le monde que nous appelons de nos souhaits. C’est la raison pour laquelle, j’ai proposé à Nicolas Chabanne, le fondateur de « C’est qui le Patron ?! » de nous donner des nouvelles du futur…

L’entrepreneur engagé a profité du confinement pour se rendre quelques jours en 2040. Voici sa lettre, puisse-t-elle nous inspirer !

 

« Bonjour Annabelle, j’espère que vous allez bien ! Ce printemps 2040 se termine en apothéose et, connaissant vos engagements, j’imagine que vous en êtes ravie ! Cette fois, ça y est ! 😉

Le principe de prendre des décisions collectives est définitivement adopté, au plan mondial, comme seul fondement de décision durable et légitime.

Cela a été rendu possible grâce au vote unanime du Congrès Mondial des Citoyens, cette désormais indispensable agora 4.0 qui, décidément, fait chaque jour la preuve de son efficience et du bien-fondé de notre confiance collective. C’est une sublime avancée pour la démocratie et pour les générations futures. On appelle cela désormais le « bon sens augmenté » ;-)!

En ce qui me concerne, je suis près de Bourg-en-Bresse, dans l’Ain, avec ma famille chez Martial et Martine, anciens responsables des producteurs de lait avec lesquels nous avions initié notre première initiative équitable il y a 24 ans.

Baptiste, leur petit-fils vient de reprendre la désormais célèbre exploitation de production de lait. C’est incroyable de voir comment tout a évolué, surtout quand on se rappelle qu’en 2020, un agriculteur en France se suicidait tous les jours. Dorénavant, tout le monde prend grand soin d’eux, comme d’un patrimoine vital.  Ils nous nourrissent ! Cette prise de conscience collective a permis de sauver les dernières exploitations en difficulté à travers toute la France grâce à une formidable mobilisation des consommateurs.

L’hyper local, l’hyper artisanal est devenu une absolue priorité et nous savons désormais tout sur chaque aliment que nous consommons !

(J’ai beaucoup aimé ces nouvelles lunettes « à réalités augmentées » que vous m’avez envoyées et qui permettent la radiographie et l’analyse totale des aliments en quelques secondes. 😉

À ce propos, ma petite fille ne veut toujours pas me croire quand je lui explique qu’il y a vingt ans, on mangeait des aliments transformés sans savoir vraiment ce qu’il y avait dedans ! Et non équitables en plus !

La blockchain révolutionnaire née il y a 10 ans a vraiment tout changé et je me rends compte, lorsque nous discutons ensemble, que cette génération a beaucoup de mal à croire qu’il y a à peine quelques années, on ne savait quasiment rien sur ce que nous consommions au quotidien.

En parlant de transparence, savez-vous que les soixante vaches de l’exploitation de Martial sont suivies nuit et jour par un nouveau système en temps réel ?

Leur état de santé est contrôlé à distance, par puces interposées, par les bénévoles du programme mondial (5,8 milliards de consommateurs et de citoyens réactualisent désormais le programme crypté qui nous permet de trouver des produits sains et 100 % sûrs partout sur Terre). C’est fascinant de voir la somme de données dont nous disposons. C’est aussi une avancée considérable pour le bien-être animal !

Sur ces points d’ailleurs, certaines ONG voient une forme de violation de la vie privée des animaux. Il faut bien le reconnaître, nous collectons, pour parfaire nos approches idéales, des datas tous azimuts sans le consentement des intéressés (!!) et l’arbitrage sur ce sujet, toujours très sensible, devrait provoquer encore beaucoup de débats. Mais au fond de moi, je suis tellement heureux de voir la considération dont bénéficient les producteurs et les agriculteurs, les animaux et les terres, désormais protégés et surtout directement connectés aux consommateurs.

La demande pour les produits totalement tracés et équitables est aujourd’hui au plus haut et s’érige définitivement en nouvelle norme !

Quelle belle victoire du bon sens collectif encore une fois.

Martial mon ami producteur en parle souvent avec Emmanuel dont l’exploitation n’est qu’à 20 kilomètres d’ici finalement ! On y est passé hier pour le dépanner. Il est toujours aussi sympa cet Emmanuel et sa décision de devenir producteur juste après son dernier mandat de Président de la République a été une grande idée.

En 5 ans, il a plus fait pour le pays qu’en 15 ans et même lui le reconnaît.

C’est fou quand on y pense mais cette reconversion et le symbole que cela représente tiennent vraiment du génie ! 😉 En repositionnant ce qu’il incarnait, à l’échelle de la vraie vie, des milliers de gens ont pu en même temps que lui se rendre compte de l’absurdité du système qui était jadis le nôtre, pour finalement mieux le transformer. Respect.

Notre ancien ministre de l’Intérieur – dont j’ai oublié le nom – a moins bien vécu « l’après ». Il s’entête désespérément à partager ses connaissances en « leadership » sur des espaces numériques destinés aux étudiants. Mais il semblerait que son logiciel ne soit pas complètement à jour… Il s’obstine à penser que le monde a encore besoin de « décideurs » qui resteraient indispensables ! Il continue de dire « les Françaises et les Français » ou « mes chers compatriotes ». Ça fait marrer tout monde.

Pour revenir à Martial, son rôle aux côtés de ses copains agriculteurs, avec son franc-parler, dans le changement des mentalités a été déterminant. Les producteurs sont devenus les plus importants maillons de la chaîne dans le monde agroalimentaire et leur bon sens a fédéré rapidement la plupart des citoyens à leur cause. Les paysans sont maintenant les acteurs principaux et surtout incontournables de la vie des territoires !

Mais là où ça coince, c’est l’exode inversé. Qui aurait cru, il y a encore quelques années, que la Lozère deviendrait si populaire ?

Certes, la terre a retrouvé son importance et les débouchés y sont nombreux, mais on ne s’attendait quand même pas à voir débarquer autant d’anciennes célébrités et influenceurs dans ces métiers agricoles !

Ce qui a tout accéléré, il y a 5 ans, c’est le traceur universel de « monnaie bleue », rendu possible grâce à la blockchain. Et dire qu’aujourd’hui, on a de l’argent éthique comme on a du beurre éthique !

Pouvoir suivre le parcours de chacun de nos centimes dépensés et être en mesure de programmer à l’avance leur destination rassure tellement les consommateurs. Notre argent ainsi programmé nous permet d’orienter son utilisation, en interdisant, par exemple, certains usages et marges intermédiaires inutiles.

Qu’il est loin le temps des pétitions pour faire fermer les entreprises qui ne s’inscrivaient pas dans une démarche saine et responsable !

 Bien sûr, ces évolutions ont été très dures à gagner pour les grandes marques de l’époque qui n’existent quasiment plus sous leur forme initiale.

Danone s’est recyclé in-extremis dans les matériaux écologiques et la fabrication de produits en vrac. Nestlé mise tout, de son côté, sur la fabrication de produits uniquement co-créés par les consommateurs et ça marche !

Toutes les vieilles marques ont disparu. Les coopératives de consommateurs en ont déjà racheté beaucoup et ces immenses mastodontes d’hier sont devenus de super fabricants intelligemment drivés par les acheteurs finaux qui siègent dans les Conseils d’Administration. Leur survie est passée par cette transition et la pression positive des quelque dix milliards d’êtres humains que nous sommes leur permet de trouver un nouvel avenir.

C’est quand même étonnant de repenser à cette époque où une poignée de gens décidait pour des millions d’autres.

Tout est plus simple aujourd’hui et plus durable. Le fait de réfléchir collectivement, décider collectivement et agir collectivement a tout changé. Cette immense « murmuration » à la laquelle nous participons tous a tout rendu possible et les nouveaux outils d’interconnexion y sont bien sûr pour beaucoup.

Vous l’avez peut-être vu, le niveau d’heures de bénévolat données au « pot d’heures solidaires mondial » a encore battu un record sans précédent ! 250 milliards d’heures par an désormais mises au service de tous. Finalement ça ne représente que quelques heures par semaine et par personne, mais ça a absolument tout changé ! Chaque action décidée collectivement est immédiatement relayée et mise en œuvre par tout le monde dans sa vie de tous les jours et dans tous les pays. Et ça marche ! Il faut que cela continue longtemps.

 Sur ces bonnes réjouissances je vous embrasse, chère Annabelle !

Nous allons passer à table ! Pensez à relire votre livre écrit il y a 20 ans et qui vient d’être réédité. Dans les grandes lignes, quelques-uns de nos rêves les plus dingues sont devenus réalité. Malgré une certaine résistance du vieux monde et de ses anciens grands leaders, le bon sens collectif et la bienveillance viscérale que nous portons tous chevillés aux corps ont heureusement triomphé !

À très vite,

 Nicolas »

6 commentaires sur « Quelques nouvelles du futur ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s